Qu’est-ce que l’hypnose ?

L’hypnose entraine un état hypnotique. C’est un état naturel que chacun de nous expérimente plusieurs fois par jour. C’est par exemple lorsque nous sommes dans la lune, ou absorbés dans un bon roman ou un film, ou encore lorsque nous conduisons sur un trajet habituel ou lors d’une longue conduite sur autoroute. Dans ces instants là, nous vivons un état hypnotique léger encore appelé transe hypnotique. C’est donc un état d’être normal et propre à l’être humain que l’hypnose thérapeutique provoque, amplifie et utilise pour aider la personne. L’hypnose vous permet ainsi de prendre soin de vous et de développer des dispositions internes et des nouveaux comportements.

 

Est-ce que tout le monde peut être hypnotisé ?

L’état hypnotique, encore appelé transe, est un état naturel que chacun de nous expérimente plusieurs fois par jour. Chacun de nous a cette faculté naturelle en lui, tout le monde peut donc être hypnotisé (s’il le veut !), s’auto-hypnotiser et profiter de tous les bienfaits de l’hypnose.

Certaines personnes sont plus sensibles que d’autres. La profondeur de l’état hypnotique peut simplement varier d’un sujet à l’autre. L'efficacité de l'hypnose n'est pas liée à la profondeur de l'état hypnotique.

 

Es ce que je vais dormir ?

L’hypnose vient du grec « hypnos » qui veut dire sommeil. Cependant, l’état hypnotique n’a aucune similitude avec le sommeil… Il se rapprocherait plutôt des rêves. L’hypnose se situe entre l'état conscient et le sommeil, la personne continue à entendre tout ce que le thérapeute dit pendant la séance.

 

Est-ce que je peux être manipulé quand je suis sous hypnose ?

L’hypnose de spectacle n’a rien à voir avec l’hypnose thérapeutique. Vous n’accepterez de répondre aux suggestions du thérapeute que dans la mesure où celles-ci sont conformes à vos valeurs fondamentales. Aucun hypnothérapeute ne peut vous mettre en transe hypnotique si vous ne le voulez pas. Il est impossible de faire faire à quelqu’un ce qu’il ne veut pas faire, ni de faire dire à quelqu’un quelque chose qu’il ne veut pas dire. Si vous partez franchement en état hypnotique (transe) c’est parce que vous avez toute confiance en l'hypnothérapeute… et en vous-même.

 

Est-ce que cela peut être dangereux ?

L’hypnose n’est pas dangereuse et n’a aucun effet secondaire. C’est une méthode douce et très respectueuse de la personne.

 

Qu’est-ce que l’hypnose éricksonienne ?

Milton Erickson (1901 – 1980), psychiatre américain, est le père de l’hypnose moderne, moins dirigiste, qui porte son nom. Milton Erickson disait qu’on ne soigne pas un symptôme ou une maladie, mais une personne. L’hypnose en thérapie, envisagée à la manière d’Erickson, est une relation vivante entre deux individus. C’est une thérapie dite « brève » ce qui signifie qu’elle apporte généralement des résultats rapides. Dans la plupart des cas, 4 à 5 séances espacées d’une à deux semaines, suffisent à obtenir les premiers résultats.

 

Comment agit l’hypnose ?

L’hypnose neutralise la partie gauche du cerveau (associé à l’état conscient et impliquée dans le raisonnement et l’analyse logique) pour donner accès à la partie droite du cerveau (siège de l’inconscient, de l’imagination, des émotions). 

Pour parvenir à « mettre en veilleuse la partie gauche du cerveau, il est nécessaire de détourner l’attention consciente de la personne en « obligeant » son cerveau gauche à se concentrer sur quelque chose de monotone (par exemple une voix trainante ou une montre se balançant au bout d’une chaine). Une fois que le cerveau gauche a réalisé qu’il n’y a rien d’intéressant à cela, il passe la main au cerveau droit. Celui-ci propose des solutions qui sont tout à fait autres que celles qu’un raisonnement « logique et très mental » pourrait amener.

L’hypnose permet à la personne de voir la réalité d’une façon différente. Ceci a pour effet de diminuer la gêne et la souffrance.

 

Comment se sent-on en état hypnotique ?

Généralement l’état d’hypnose est plutôt agréable. Cela ressemble au réveil matinal lorsqu’on se sent comme dans une bulle : on n’a pas encore envie d’ouvrir les yeux, notre corps est comme engourdi mais les perceptions que nous avons de ce qui nous entoure sont déjà claires.

 

Qu’est-ce que l’hypnothérapie ?

L’hypnothérapie est un accompagnement thérapeutique utilisant l’hypnose afin de vous aider à apporter les changements désirés dans votre vie. L’hypnothérapie fait partie des approches corps-esprit. Grâce à l’expertise du thérapeute et aux techniques d’hypnothérapie, on peut rendre accessible à la personne ses ressources peu exploitées en activant, notamment, son pouvoir d’auto guérison.

 

Qu’est-ce que l’hypnose permet de soulager ou de guérir ?

L’hypnose permet de lutter contre la douleur (morale et physique), gérer le stress et l’anxiété. Les bénéfices de l’hypnose sont multiples à condition d’être suffisamment réceptif et motivé.

Comment se déroule une séance d’hypnose ?

Il s’agit d’entretiens individuels, en face à face, où vous restez assis. Pendant la consultation, après un temps d’échange, la session d’hypnose proprement dite dure en moyenne 20 à 30 minutes. Les moments d’hypnose sont des moments où le sujet et l’hypnothérapeute sont en interaction notamment verbale (dialogue). Une consultation dure 45 mn à 1h.

J’invite votre inconscient à se défaire de ses idées nuisibles et à les remplacer par des idées plus justes ou qui correspondent mieux à vos valeurs.

Entre les séances d’hypnose je vous incite à faire un travail personnel qui sera variable selon ce qui vous amène à me consulter afin de potentialiser la séance. 

Il n’y a pas de miracle. Vous êtes le premier acteur de votre changement. Vous en aurez tous les mérites et en recevrez tous les bénéfices. Je vous accompagne en soutenant votre motivation.

L’avis de 60 millions de consommateurs sur l’hypnose – série santé « se soigner autrement »

octobre / novembre  2016

« La pratique de l’hypnose est globalement sûre, même si la vigilance reste de mise face aux risques de manipulation ou à l’induction de faux souvenirs. Elle est déconseillée aux personnes souffrant de psychose ou consommatrices de drogues. Pour une visée thérapeutique, il est recommandé de choisir un professionnel de santé qui ajoute l’hypnose à son expertise et à sa déontologie. La confédération francophone et des thérapies brèves (CFHTB) et l’institut français d’hypnose (IFH) proposent des annuaires en ligne. »

 

C’est quoi les thérapies comportementales et cognitives (TCC) ?

Elles sont le résultat du rapprochement des thérapies comportementales et des thérapies cognitives dans les années 1970-1980 afin d'en optimiser l'efficacité thérapeutique.

Elles s’appuient sur l’observation du comportement d’un individu et l’étude des différents facteurs (stimuli) qui le conditionnent. Lorsqu’un comportement est problématique, le thérapeute agit sur les différents facteurs afin de modifier le comportement. Cette forme de psychothérapie s'est enrichie de la thérapie cognitive, qui ne considère plus uniquement le comportement des sujets dans la compréhension du problème, mais aussi leurs pensées et leurs émotions. 

Ce sont des thérapies brèves validées scientifiquement («psychothérapie, trois approches évaluées », une expertise collective de l’INSERM, Paris 2004)

Elles sont une spécialité qui nécessite une formation reconnue de deux à trois ans à la suite d'une formation universitaire initiale en psychologie ou en médecine. Aujourd'hui, largement connues tant du grand public que des professionnels de la santé, elles sont préconisées dans le traitement de troubles variés.

 

A qui s’adressent les TCC ?

Les TCC s'adressent à toute personne en souffrance, enfant, adolescent, adulte ou senior, désireuse de retrouver un mode de vie autonome et des relations interpersonnelles plus satisfaisantes. Elles nécessitent suffisamment de motivation pour que le sujet s’investisse en tant qu'acteur dans un programme de soins permettant de résoudre ses difficultés.

Quels sont les objectifs des TCC ?

Elles aident la personne à trouver ou retrouver son autonomie et des relations interpersonnelles plus faciles et harmonieuses.

Ainsi les TCC ont pour but de :

  • s’affirmer progressivement dans les situations problématiques

  • stopper et enlever de façon pragmatique et concrète le ou les symptômes qui font souffrir

  • travailler sur l'estime de soi par une restauration valorisante de sa propre image en reconsidérant ses réelles qualités et potentialités

  • lutter contre les conflits internes et les croyances limitantes et/ou anxiogènes

  • comprendre ses schémas de pensées négatives à l’origine de sa souffrance et de sa détresse

 

Comment se déroulent les TCC ?

Les TCC permettent de corriger vos pensées négatives et d’apprendre de nouveaux comportements mieux adaptés à ce que vous vivez. Si aujourd’hui, face aux situations que vous redoutez et qui vous empêchent d’être libre et autonome, vous fuyez ou vous êtes tétanisés, alors les TCC peuvent vous aider à reprendre les rennes de votre vie.

Outre le lien de confiance indispensable à toute thérapie, les TCC s’appuient sur une relation thérapeutique de collaboration et sur votre motivation qui sera renforcée par le thérapeute et vos résultats.

Les TCC cherchent à comprendre de façon pragmatique et concrète les liens entre ce que vous vivez (un évènement) et :

  • vos pensées qui en découlent. Elles sont des interprétations de l’évènement que vous vivez

  • vos émotions et vos sentiments qui sont engendrés par vos pensées interprétatives et non  par l’évènement lui-même

  • votre comportement qui est votre réponse à l’évènement passé par le filtre de vos pensées et  de vos émotions

 

La prise en charge met l’accent sur la recherche de solutions concrètes aux problèmes actuels de la personne. Les difficultés exprimées sont reliées à l’histoire et au vécu de la personne afin d’établir des hypothèses sur les facteurs d’apparition et de maintien du problème.

Sur la base d’une vision commune, le psychothérapeute et le sujet s’accordent sur des objectifs thérapeutiques concrets et atteignables. 

En association étroite avec le thérapeute, le sujet est acteur de sa thérapie dans la compréhension de son fonctionnement psychique et par l’expérimentation de nouveaux comportement. Ces nouveaux comportements s’acquièrent par le biais d’exercices fait au rythme de chaque individu. Il peuvent se faire d’abord en imagination puis, concrètement et progressivement, sous forme de mise en situation de tâches habituellement difficiles et déstabilisantes. 

Ainsi, les TCC sont des thérapies de l’action. Elles sont prescriptives et pragmatiques. Pendant et entre les séances, des exercices favorisant l’atteinte des objectifs initialement définis sont proposés.

 

La relation thérapeutique se veut collaborative. Le sujet est constamment informé, guidé et encouragé par le thérapeute qui tiendra compte et s’adaptera aux retours d’expérience de celui-ci. Ces expériences progressives et répétées aident le sujet à mieux maitriser ses émotions douloureuses et à limiter ses pensées anxiogènes ou dépressives.

 

Après une évaluation initiale de la problématique, la thérapie est régulièrement évaluée tout au long de son déroulement. 

 

Quelle est la durée d’une thérapie TCC ?

Avec des résultats globalement très satisfaisants et concrets dans le traitement de nombreux troubles, les TCC sont des thérapies brèves allant généralement de quelques semaines à quelques mois. Néanmoins, il est parfois nécessaire, en fonction de l'ancienneté et de la gravité du trouble, de prolonger la durée de la thérapie sur des périodes définies en commun, lorsqu’un suivi de prise en charge s'avère indispensable.

 

Sur quoi les TCC sont efficaces ?

Les TCC, en association ou non aux traitements médicamenteux, sont très efficaces sur les troubles anxieux :

  • le trouble panique

  • le trouble anxieux généralisé

  • le stress post-traumatique

  • le trouble obsessionnel compulsif (TOC)

  • la phobie sociale

  • la phobie spécifique

 

Les TCC sont également efficaces dans le traitement :

  • des troubles dépressifs

  • des troubles du sommeil

  • des état de dépendance (conduites addictives)

  • des troubles du comportement alimentaire

 

Cette thérapie est aussi bien adaptée aux enfants et obtient de bons résultats dans le traitement :

  • des problèmes d’énurésie

  • de la phobie scolaire

  • des troubles obsessionnels et de conduite

  • du trouble déficitaire de l'attention et l’hyperactivité (TDAH)

 

Qui sont les thérapeutes pouvant pratiquer les TCC ?

Les thérapeutes cognitivo-comportementalistes sont des professionnels de santé, médecins, psychiatres ou psychologues. Ils sont formés à la pratique des TCC, dans des instituts privés, après leurs études universitaires de base. Ils exercent généralement en hôpital, en centre médico-psychologiques (CMP) ou en activité libérale.

Il est possible de consulter les thérapeutes actifs ayant effectués leur formation à la pratique des TCC sur :

  • AFTCC - Association française de thérapie comportementale et cognitifs

  • AFFORTHECC - Association francophone de formation et de recherche en thérapie comportementale et cognitive.

Hypnose
THérapies comportementales et cognitives